Archives de la Catégorie : PNL

Nov 10

Persuasion et Excellence

Création des tendances : Le pouvoir de la persuasion

courant

 

Nous pouvons réagir à tous les messages médiatiques qui nous sont envoyés, nous laisser entrainer ou résister à tous les courants créés par d’autres.

Quand on vous programme ou qu’on vous manipule, vous pouvez en prendre conscience. Vous pouvez savoir si vos comportements et les modèles qu’on vous offre reflètent ou non vos véritables valeurs.

Il faut être de ceux qui persuadent et non de ceux qui se contentent de protester.

Vivre l’excellence ; Le défi humain

rebondir

 

Découvrir nos objectifs, agir, développer nos acuités sensorielles grâce auxquelles nous saurons ce que nous obtiendrons et changerons de comportement jusqu’à ce que nous ayons obtenu ce que nous désirons.

 

Nous vivons à une époque où nous pouvons tous réussir, mais où seuls y parviendront ceux qui agissent.

L’excellence nécessite de savoir profiter de n’importe quelle situation, si tragique soit-elle, pour avancer vers le succès.

Jan 08

Perspective et ancrage en PNL

Restructuration des schémas ; Le pouvoir de la perspective

La restructuration consiste à prendre conscience qu’une expérience désagréable peut toujours se révéler, comme quelque chose de bénéfique.

Comment procéder pour libérer son esprit de pensées négatives. Commencer par vous en dissocier. Prenez l’image de la personne ou de la chose dans votre main. Mettez-la dans un contexte drôle, humoristique, rendez-le ridicule. Puis imaginez-le amical, chaleureux, en train de vous supplier de l’aider. Enfin demandez-vous si tout cela est suffisamment important pour que vous gâchiez votre week-end, et si vous avez vraiment de bonnes raisons de vous inquiéter.

Les points d’ancrage de la réussite

Les grands dirigeants savent comment motiver les gens en faisant de tout ce qui arrive un modèle de possibilité.

Grâce aux points d’ancrages, vous pouvez créer un mécanisme constant de déclenchement à volonté qui générera l’état désiré sans que vous ayez à y penser.

 

 

 

 

Le pouvoir d’un point d’ancrage dépend, entre autre choses, de l’intensité de l’état originel auquel il est lié.

  1. Plus le point stimulus du point d’ancrage sera intense, plus le conditionnement et son efficacité sera assuré
  2. Le stimulus doit être initialisé au moment optimum d’intensité de l’état désiré
  3. Le stimulus doit être suffisamment original permettant d’être clairement identifié
  4. La répétition du stimulus à l’identique garanti la bonne réponse

Jan 03

Comment venir à bout des résistances et résoudre les problèmes

« L’homme qui ne modifie jamais ses opinions est comme une eau qui stagne, il nourrit les reptiles de l’esprit » Wiliam Blake

 

Certains mots, certaines phrases créent la résistance et les problèmes. Il s’agit de mettre en place une stratégie de communication de ses opinions tout en maintenant un rapport de sympathie. Prendre l’habitude de s’exprimer avec modestie, sans assurance

Déc 30

Etablir des distinctions : Les méta programmes PNL

Les méta-programmes sont les clés qui donnent accès à la façon dont chacun traite l’information, des schémas internes  puissants qui aident à déterminer comment un individu forme ses représentations internes et dirige son comportement.

Le premier méta programme concerne la façon dont nous allons vers quelque chose ou dont nous nous en détournons. Tout comportement humain se fonde sur le besoin que nous avons d’accroitre notre plaisir ou d’éviter la douleur. Pour trouver le mode de vos interlocuteurs, demandez-leur ce qu’ils cherchent dans une relation/une maison/une voiture/un travail ou tout autre chose. Vous disent-ils ce qu’ils veulent ou ce qu’ils ne veulent pas ?

Il y a en effet deux façons de vendre un produit ; en vantant ce que l’on obtient ou ce que l’on évite grâce à ce produit.

Le deuxième méta-programme concerne les schémas internes ou externes de référence. Demandez à quelqu’un comment il sait qu’il a réussi quelque chose. Certain chercherons des preuves de leur réussite à l’extérieur ; petite tape sur l’épaule, compliment du patron, une augmentation, des applaudissements. D’autres sauront à l’intérieur d’eux-mêmes si ce qu’ils ont fait est bien ou non. Pour un interlocuteur qui a un schéma interne de référence, cela ne sert a rien de présenter les bénéfices et commentaires positif des autres. Ce que pensent les autres ne compte pas pour lui. Vous ne pourrez le convaincre qu’en évoquant des choses qu’il connait par lui-même. »Tu te souviens la conférence à lauquelle tu as assisté l’année dernière, eh bien je connais un truc du même genre qui pourrait te plaire, tu devrais essayer. » Autre exemple « Je ne peux vous convaincre de quoi que ce soit, lui ai-je répondu, vous seul pouvez vous persuader vous-même » [schéma interne de référence]. Vous êtes le seul qui sache qui y perdrait le plus, si vous n’assistiez pas au cours » [ méta-programme de l’évitement].

Le troisième groupe de méta programme concerne l’optique dans laquelle nous établissons des relations ; par intérêt personnel, ou pour les autres.  Il s’agit de donner aux gens la place qui leur convient, ce qui n’est pas simple dans notre économie.

Le quatrième groupe de méta-programme crée une distinction entre les individus qui associent et ceux qui différentient ; demandez-lui la relation qui existe pour lui entre un ensemble d’objets ou de situations et notez s’il souligne en premier lieu des ressemblances ou des différences.

Le cinquième meta-programme concerne ce qu’il faut pour convaincre quelqu’un de quelque chose. La stratégie de la persuasion suit deux étapes. Il faut tout d’abord découvrir quels sont les blocs sensoriels auxquels fait appel votre interlocuteur, et ensuite quelle est la fréquence à laquelle il a besoin de recevoir ces stimulis. Comment savez-vous que quelqu’un fait un bon travail ? Avez-vous besoin de le regarder faire ? D’entendre dire du bien de lui ? De travailler avec lui ? ou de lire un dossier sur lui ? Puis au bout de combien de temps êtes vous convaincu de la valeur de quelqu’un ?

1)       Immédiatement

2)       Au bout de plusieurs fois

3)       Au bout d’un certain temps

4)       Jamais de façon définitive

 

Le méta-programme « possibilité contre nécessité »

Celui qui est poussé par la nécessité s’intéresse à ce qui est connu, ce qui est sûr ; celui qui est motivé par la possibilité est attiré par l’inconnu. Il veut savoir ce qui peut arriver, quelles occasions s’offriront à lui.

Méta-programme qui détermine notre façon de travailler ; Certains ne sont heureux que s’ils restent indépendants. Ils ont du mal à travailler avec d’autres et ne font rien de bon s’ils se sentent continuellement supervisés.

D’autres fonctionnent mieux en tant qu’éléments d’un groupe. Leur stratégie est dite de coopération. Ils veulent toujours partager les responsabilités.

D’autres enfin ont une stratégie de proximité, à mi-chemin des deux premiers. Ils préfèrent travailler avec d’autres gens tout en gardant l’entière responsabilité d’une tâche donnée. Ils tiennent les rênes mais ne sont pas seuls.

Oct 28

Objectifs et precisions en PNL Business

Qu’attendez-vous de la vie ?

Lorsque vous connaissez vos objectifs, vous donnez à votre cerveau une image précise des informations que votre système nerveux doit recevoir en priorité.

Le définission d’un objectif passe par la caractérisation des composantes sensorielles associées puis l’état recherché.

Ce programme sera validé par une/des mesures permettant de vérifier que l’objectif est bien atteint ;

  1. Définition de l’objectif en terme positif
  2. Être le plus précis possible
  3. Se donné des jalons de contrôle
  4. Toujours garder la main sur les objectifs concernés
  5.  Ces objectifs doivent être bénéfiques

Le pouvoir de la précision

La méthode consiste à :

  1. Formulez votre demande de façon précise et détaillée ;
  2. S’assurer que la personne pourra répondre positivemen à la demande
  3. Apporter ou donner l’impression d’apporter quelque chose à votre interlocuteur
  4.  Il faut être déterminé
  5. Relancer jusqu’à obtenir ce que vous souhaitez

Quelle que soit notre situation, même la plus désespérée, nous désirons toujours quelque chose et c’est ce vers quoi nous devons orienter nos pensées grâce à ces questions que l’on appelle en PNL les « question-objectifs »

  1. Qu’est ce que je veux
  2. Quel est l’objectif à poursuivre ?
  3. Pourquoi suis-je ici ?
  4. Qu’est-ce que je veux pour vous
  5. Qu’est ce que je veux pour moi ?

Toutes communications avec vous-même ou les autre sur le principe que rien de ce qui arrive n’est inutile, toute situation donnée peut vous aider à atteindre vos objectifs.

Cela veut dire qu’une bonne communication doit refléter la réaction et non l’échec.

Oct 22

La recette du succes en PNL Business

Cet article détaille la méthode permettant de mémoriser les stratégies de succès complexes pour être réutilisé.

Classiquement le principe du morcelage permet de décomposer les opérations les plus complexes en unités élémentaires plus facile à traiter ou à mémoriser. La PNL Business détermine que la majorité des gens mémorisent mieux les images en les plaçant en haut et à gauche de leur champ visuel. Cette mémorisation ne peut cependant pas excéder usuellement cinq à neuf éléments différents.

L’apprentissage est clairement dépendant des terrains mentaux propres à chaque individu. Le challenge consiste donc à réussir et à déterminer ce terrain propice pour chacun.

Comment découvrir la stratégie d’un individu ?

Il s’agit de déterminer les principaux systèmes de représentation de nos interlocuteurs. Nous avons tous recours aux trois modes, visuel, auditif et kinesthésique mais nous en avons tous un qui est dominant.

 

Le mouvement des yeux lors des échanges verbaux et non verbaux permet de déterminer les systèmes de représentation

Si votre interlocuteur regarde en haut et à gauche, c’est qu’il vient de se représenter une scène sortie de sa mémoire

Si son regard se tourne vers son oreille gauche, c’est qu’il a écouté un son

Si son regard se tourne vers le bas à droite, c’est qu’il a accédé à la partie kinesthésique de son système de représentation.

Les VIsuels

Les gens qui respirent avec le haut de leurs poumons pensent visuellement,

Quand on pense visuellement, le visage a tendance à pâlir.

Les êtres visuels parlent par à-coups rapides et ont généralement des voix nasales, tendues ou haut perchées.

Quand un individu relève la tête, il est en mode visuel.

Les Auditifs

ceux qui respirent de manière équilibrée, du diaphragme, ou avec la cage thoracique pensent sur le mode auditif.

Un rythme régulier et un ton de voix clair et timbré indiquent un mode d’accès auditif.

Si sa tête est droite ou légèrement inclinée sur le coté (comme pour écouter), il est en mode auditif.

Les KInésthétiques

La respiration ventrale indique en revanche un mode d’accès kinesthésique.

Les voix basses, profondes, et les élocutions lentes indiquent des êtres kinesthésiques.

Le feu aux joues indique un mode d’accès kinesthésique.

Si elle est penchée vers le bas ou si les muscles du cou son relâchés, il est en mode kinesthésique.

Physiologie : La voie royale vers l’excellence

Qui modifie sa physiologie, sa posture, son rythme respiratoire, sa tension musculaire, le ton de sa voix, modifie instantanément ses représentations internes et son état.

Moshe Feldenkrais utilise le mouvement pour apprendre aux gens à penser et à vivre. Il affirme en fait que la qualité de la vie tient à la qualité de nos mouvements. Conscience du corps, coll « Reponses » Ed R Laffont ;

La cohérence est un important corollaire de la physiologie. La mesure la plus importante que vous puissiez prendre, c’est de veiller à être physiquement ferme, décidé et en harmonie avec votre esprit.

L’énergie : Le carburant de l’excellence

1)     La respiration 1/4/2  si vous avez inspiré pendant quatre secondes, vous retiendrez votre souffle seize secondes et expirerez pendant huit secondes. Votre respiration devra partir du bas de l’abdomen A faire au moins trois fois par jour, interrompez toute activité et respirez dix fois de suite au rythme indiqué plus haut.

2)     Surveiller tout ce que vous mangez avec une préférence pour les légumes, fruits et céréales germés ; utiliser les fruits comme coupe faim

3)     Éviter les mauvaise combinaison d’aliment. Éviter de manger des hydrates de Carbone (amidon) et des protéines au même repas. Ne mangez pas de viandes et de pommes de terre en même temps. Et si vous ne pouvez pas vous en passer, mangez de la viande à midi et des pommes de terres le soir.

4)     Manger des fruits sur un estomac vide

 

 

Oct 09

La croyance : Naissance de l’excellence

Les croyances ouvrent la voie qui même à l’excellence

Favoriser la croyance

  1. Ce qui est possible pour les autres l’est pour moi également
  2. L’environnement et les expériences forment le socle de nos croyances
  3. L’expérimentation est une forme d’accès à la connaissance.
  4. L’expérience des résultats antérieurs.
  5. La création dans son esprit de l’expérience qu’on veut voir se réaliser dans l’avenir

Ci-dessous le processus dynamique qui prend sa source dans la croyance

Les sept règles du succès

Pour accéder à l’excellence, il nous faut déterminer les croyances qui nous orientent vers les solutions recherchées et accepter la nouveauté, et l’apprentissage.

  1. Tout événement positif ou négatif doit être l’amorce d’un rebondissement
  2. On ne doit pas redouter l’échec, seule la tentative a de l’intérêt et permet d’en tirer une expérience
  3. Toujours assumer les responsabilités
  4. Il faut se focaliser sur l’essentiel
  5. Le succès est toujours un succès d’équipe
  6. Le travail doit être considéré  comme activité ludique
  7. La réussite nécessite un engagement complet

La maitrise de votre esprit, ou comment faire fonctionner votre cerveau ?

On peut modifier sa physiologie, ce qui modifie ses sensations et les comportements qu’elles engendrent, ou bien transformer ses représentations internes, c’est-à-dire les modalités visuelles, sonores, kinesthetiques,

La méthode consiste à utiliser le principe de l‘expériences dissociée ; celle d’une scène que vous avez l’impression d’observer de l’extérieur, comme dans un film.

Méthode

Se souvenir d’une expérience très agréable. Il faut rendre cette image plus claire, puis de l’agrandir l’image, enfin augmentez le volume des voix et des sons. Rendez votre souvenir plus chaud, plus mou, plus doux que précédemment.

Faire le même exercice avec une image négative, rétrécissez-la. Puis rendez la plus floue, plus obscure et plus difficile à voir. Puis éloignez la de vous repoussez la jusqu’à ce que vous la voyiez à peine. Et pour finir ramenez-la en plein soleil. Faites la même chose avec les modalités sonores. Finalemen,t il ne reste plus qu’à le dissoudre et le faire disparaitre complètement.

La Méthode du coup de fouet est à utiliser pour traiter les problèmes et les mauvaises habitudes les plus tenaces.

  1. Représentez-vous mentalement la conduite que vous souhaitez modifier
  2. Créez une nouvelle représentation dissociée. car nous voulons engendrer une représentation interne idéale vers laquelle vous continuerez à être attiré et non une représentation que vous avez l’impression de déjà posséder.
  3. Puis reliez les deux images par un « coup de fouet ».
  4. Opérez un coup de fouet : Commencez par former une grande image lumineuse du comportement que vous désirez modifier. Puis, dans l’angle inférieur droit de l’image inscrivez une icône sombre du comportement que vous recherchez. Concentrez vous alors sur la petite image et, en moins d’une seconde, agrandissez-la et augmentez-en la luminosité jusqu’a ce qu’elle envahisse littéralement l’image du comportement dont vous ne voulez plus. Tout en faisant cela, prononcer le mot « ouf » avec toute l’énergie dont vous êtes capable.

Sep 14

Business PNL – La Programmation NeuroLinguistique

La PNL via l’étude du langage verbal et non verbal permet de connaitre la signification non seulement de nos propres états et de nos comportements, mais aussi les états et comportements des autres. L’objectif étant d’agir sur soi pour rééquilibrer un déréglage ou d’adapter son comportement ou son discourt  à son interlocuteur; ce qui trouve de nombreuseS applicationS dans nos activités business.

Trois processus fondamentaux permettent de reproduire n’importe qu’elle forme de réussite humaine

1) Les croyances

2) L’organisation de la pensée

3) La physiologie, la nature et la qualité de nos mouvements déterminent nos etats

Savoir se mettre dans un état donné

Les états dynamisant

· la confiance,

· l’amour,

· la force intérieure,

· l’extase,

· la conviction qui permet de capter toutes les ressources dont on dispose.

Les états paralysant

· le désarroi,

· la dépression,

· la peur,

· l’angoisse,

· la tristesse,

· la frustration qui nous rend impuissant.

Il nous faut apprendre à tirer parti des états qui dynamisent l’action. Un état se compose de deux éléments principaux : Nos représentations internes et notre physiologie qui fonctionnent ensemble selon une boucle cybernétique. Tout ce qui affecte l’un affecte automatiquement l’autre.

 

image

 

Nos incapacités ne sont que des limites que nous nous imposons à nous même.

En accomplissant un geste que nous croyons impossible, nous élaborons un nouveau modèle de nos potentialités. La réussite consiste donc à capter l’ensemble des éléments les plus féconds de notre esprit.

La majorité d’entre nous cherche à transformer leur état via la télévision qui fournit de nouvelles représentations intérieurs permettant de s’extraire de l’état dans lequel nous étions initialement, désarroi, colère, ennuie, …

La naissance de l’excellence

Sep 13

PNL et Business # Indications oculaires

La syntaxe du succès

Ce chapitre permet de déterminer une méthode permettant de mémoriser des stratégies de succes pour être réutilisé ultérieurement. La PNL détermine que la majorité des gens mémorisent mieux les images en les plaçant en haut et à gauche de leur champ visuel. Cette mémorisation ne peut cependant pas excéder usuellement que cinq à neuf éléments différents.

Le principe de morcelage permet de décomposer des opérations complexes en unités élémentaires plus facile à traiter ou à mémoriser.

L’apprentissage est donc clairement dépendant des terrains mentales propres à chaque individu. Le challenge consiste donc à réussir à déterminer ce terrain propice pour chacun.

Comment découvrir la stratégie d’un individu ?

Il s’agit donc de déterminer les principaux systèmes de représentation de nos interlocuteurs. Nous avons tous recours aux trois modes, visuel, auditif et kinesthetique mais nous en avons tous un dominant.

Le mouvement des yeux lors des échanges verbaux et non verbeaux permet de déterminer ces derniers.

Si votre interlocuteur regarde en haut et à gauche, c’est qu’il vient de se représenter une scéne sortie de sa mémoire.

Si son regard se tourne vers son oreille gauche, c’est qu’il a écouté un son.

Si son regard se tourne vers le bas à droite, c’est qu’il a accédé à la partie kinesthésique de son système de représentation.

Les gens qui respirent avec le haut de leurs poumons pensent visuellement, ceux qui respirent de manière équilibrée, du diaphragme, ou avec la cage thoracique pensent sur le mode auditif. La respiration ventrale indique en revanche un mode d’accès kinesthésique.

Les êtres visuels parlent par à-coups rapides et ont généralement des voix nasales, tendues ou haut perchées.

Les voix basses, profondes, et les élocutions lentes indiquent des êtres kinesthésiques. Un rythme régulier et un ton de voix clair et timbré indiquent un mode d’accès auditif.

Quand on pense visuellement, le visage a tendance à pâlir. Le feu aux joues indique un mode d’accès kinesthésique. Quand un individu relève la tête, il est en mode visuel. Si sa tête est droite ou légèrement inclinée sur le coté (comme pour écouter), il est en mode auditif. Si elle est penchée vers le bas ou si les muscles du cou son relâchés, il est en mode kinesthésique.

Août 04

Atteindre Excellence Humaine

Cibles Business

 

L’argent est le combustible de la société industrielle, un simple moyen, mais dans la société de l’information, le combustible ‘est la connaissance, le savoir, et donc le pouvoir.

La Connaissance s’acquiert par l’expérience, tout le reste n’est que de l’information. Albert Einstein

Quels sont les mécanismes de base susceptibles d’assurer un succès personnel ou de Business :

1) La passion : Moteur du changement

La passion ! Se dépasser, se surpasser. La passion donne de la vie à la force, son sens et … son piment. Mais comment libérer la force intérieure qui fait naitre la passion ?

2) La conviction : fondement de la passion

Les convictions intérieures distinguent en grande partie ceux qui accomplissent une œuvre de ceux qui ne font rien.

3) La stratégie : Plan d’action efficace sur les fondements de la passion et la conviction

Il ne suffit pas d’avoir des ressources pour réussir. Il faut utiliser ces ressources de la manière la plus efficace possible.

4) La clarté des valeurs : Ensemble de convictions

Les grandes réussites ont toutes en commun un fondement moral, une notion claire de ce qu’ils étaient et de leurs raisons d’agir. La connaissance des valeurs auxquelles on est attaché, est un des éléments les plus féconds dans la poursuite de la réussite.

5) L’énergie : combustible de l’action

Les grandes réussites sont inséparables de l’énergie physique, intellectuelle et spirituelle qui permet de tirer le meilleur parti de ce que nous avons entre les mains.

6) L’art de se lier : Entrer en relation avec les autres

Il s’agit du don d’entrer en relation avec les gens, quelles que soient leurs origines sociales et leurs idées. La plus grande réussite ne se produit pas sur la scène mondiale, elle se produit dans les replis les plus cachés de votre cœur. Au fond de soi, chacun éprouve le besoin d’établir des liens d’amour durables avec autrui.

7)  La maitrise de la communication : Partager avec les autres

La façon de communiquer avec les autres et avec nous-mêmes détermine, en dernier ressort, la qualité de notre vie. Les êtres qui modèlent notre vie et notre culture sont aussi les maitres de la communication extérieure. Ce qu’ils ont en commun, c’est la capacité de communiquer une vision, une quête, une joie ou une mission.

La réussite est une chose simple :  Premièrement, choisir ce que l’on veut avec précision ; deuxièmement, décider que l’on est prêt à payer le prix pour l’avoir … Et payer le prix !

Un même évènement pourra être vécu de manière totalement différente entre deux individus. Ce qui distingue ces individus, c’est la manière dont ils se représentent leur expérience, la manière dont ils choisissent de communiquer avec eux-mêmes. C’est la manière d’interpréter le stimulus qui en détermine le sens, bon ou mauvais. Finalement le bonheur, la joie, et le plaisir sont des sensations que l’on crée en communiquant avec soi-même. Elles ne dépendent pas de l’environnement.

« Les choses ne changent pas, c’est nous qui changeons » Henry Thoreau

Il existe donc un moyen simple de réussir qui consiste à observer les états et les représentations intérieures qui conduisent au succès et à apprendre à les reproduire. La méthode issue de la PNL sera détaillée dans mes articles à venir et la newsletter.